André Acquart




  Scénographe





Tant au théâtre qu’à l’opéra, André Acquart a largement contribué à modeler et à affirmer le rôle essentiel que tient le scénographe contemporain auprès du metteur en scène.


Architecte de l’éphémère, Acquart est le créateur de dispositifs scéniques novateurs qui, tous, ont en commun de casser le cadre rigide du théâtre à l'italienne.

L'utilisation de matériaux bruts, bois et métal, est l’une des composantes du « style Acquart », à la fois puissant et dépouillé.


Evoquer l'œuvre d'André Acquart, c'est évoquer la plupart des grandes aventures théâtrales de ces cinquante dernières années.

Il a œuvré pour un large répertoire, classique et contemporain, en France comme à l'étranger.


Collaborateur de Jean-Marie Serreau, Roger Blin, Jean Vilar, Gabriel Garran, Jean-Louis Barrault, Jean-Paul Roussillon, Marcel Maréchal, Georges Werler, Claude Confortès, Frédéric Tokarz, Laurent Terzieff, Guy Rétoré, Jean-Pierre Miquel…


Il a servi des auteurs ancrés dans leur époque tels Bertolt Brecht (La Résistible ascension d'Arturo Ui), Jean Genet (Les Nègres, Les Paravents), Michel Vinaver (Les Coréens).

 il a également travaillé pour la décentralisation théâtrale à Villeurbanne avec Roger Planchon (Bleus, blancs, rouges), au Théâtre national de Strasbourg avec Hubert Gignoux.


Il s'est adapté à de petites scènes comme le lucernaire ou le théâtre de poche aussi bien qu’aux vastes plateaux du TNP ou de la Comédie–Française.


C’est avec plaisir qu’il retrouve Frédéric Tokarz pour qui il a crée les décors du « Petit maître corrigé » de Marivaux et de « la femme vindicative » de Goldoni au théâtre Antoine et « a voir absolument » au ciné 13 théâtre




D’après « André Acquart, architecte de l’éphémère » Jean Chollet / Actes sud


Spectacle produit par Fanande Productions en co réalisation avec le Ciné 13 Théâtre

© gilles Bureau